La liberté d'etre humain

04 février 2009

The end

Nous voila quelques semaines après mon dernier post. Cette sensation d'être la dernière des connes est maintenant plus que confirmée.
Elle a pris forme au fil des jours, des déceptions, des excuses bidons jusqu'à l'apothéose. J'ai avorté dimanche et bien entendu je n'ai plus de nouvelles depuis.
La lâcheté des hommes n'a d'égale que leur cruauté.

Posté par ingsoc à 00:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 janvier 2009

7 : Coke en cloque

Surprise, on s'est vu de jour ! En même temps, c'est la nuit perpétuelle dans mon appart. Il est venu avant d'aller bosser et a apporté une petite poudre qui fait sauter au plafond. Il n'y a rien de mieux que l'amour sous coke.

Posté par ingsoc à 01:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2009

6eme episode : test

Le revoilà à l'attaque le lendemain. Rien de très romantique mais un appétit sexuel énorme. Quelques petites phrases pendant le coït, du genre "tu es la première à qui je fais l'amour et que je baise en même temps", "tu m'excite depuis le début.." "toi je veux pas te partager" etc. Après notre petite affaire, prétextant un agenda a gérer, je lui ai demandé quand il pensait qu'on se reverrait. Ca m'emmerde de devoir a la disposition de quelqu'un quand il en a envie.. C'etait la toute 1ere fois que je lui demandait quoi que ce soit. Il a évincé la question.

Posté par ingsoc à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2009

5eme episode : déception

1ere déception. Ca n'a pas été long :) Quand je suis arrivée à ma soirée poker mes amis étaient bien sûr au courant que mon "nouveau mec" devait venir me chercher. Donc chambrage bon enfant toute la soirée, lequel s'est avéré ensuite embarrassant quand il n'est jamais venu....
A 1H30, il m'a appelé pour m'annoncer qu'il était au commissariat avec Philippo son cuistot qui s'était bagarré avec le grec d'en face... Il le raccompagnait ensuite et allait rester avec lui... Bref, c'etait mort pour cette nuit.
La veille il avait passé la nuit après le boulot avec ce même Philippo à faire la fête et n'était donc pas venu non plus.
Ca m'emmerde qu'il ne soit pas venu c'est donc la preuve que je commence a m'attacher et ça n'est pas bon pour moi.

Posté par ingsoc à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2009

4,5 episode : another surprise

Un coup de fil mignonnet.
J'ai une soirée poker ce soir avec mes amis. Il veut venir jouer après son boulot ou me chercher s'il finit trop tard. En fait, je ne sais pas comment ça peut se passer. Surtout avec certains de mes amis qui sont, on peut le dire, de grandes gueules. J'ai peur de Nico surtout, qui ne manquera pas de balancer quelques blagues toutes sauf gracieuses.
Mais bon, ça peut être une bonne idée, surtout s'il veut que je dorme chez lui. Ca serait intéressant de voir ou il vit. Tout ce que je sais c'est qu'il est proprio a Argenteuil. Oui, ça peut être intéressant.
En me disant a ce soir, il finit sa phrase par ma "puce". Mon meilleur ami a côté de moi me fait un grand sourire....

Posté par ingsoc à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 janvier 2009

4eme episode : en quete de possession

Le loup a été lâché dans la bergerie et il ne fera pas de quartier. On ne va même plus sur le lit depuis 2 soirs, mon pauvre canapé sent le stupre à des kilomètres. En plein milieu d'un de mes multiples orgasmes, je lui demande :-"mais comment tu fais ça ?" -"mais c'est toi, c'est toi qui me fais faire ça".
Franchement, que demander de plus ?
Ah si, avant de me sauter dessus, il m'a demandé si j'avais dit à mon meilleur ami "qu'on était ensemble"...

Posté par ingsoc à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2008

3eme episode : ca se confirme

3 jours plus tard, coup de fil : -"je peux venir ce soir ?". Je rigole, mais bien sûr qu'il peut venir, avec ce qu'il a dans le pantalon et comment il s'en sert je veux bien lui filer les clés de la maison :)

Il arrive avec une gerbe d'une cinquantaine de roses. Quelle merveille.. encore, encore !! Je lui demande : -"mais qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça?" - "Tu veux dire: qu'est-ce que tu VAS faire pour mériter ça !"

Excellente réponse, le programme a l'air chargé et j'ai besoin de testostérone. Cette nuit là, je ne suis pas prête de l'oublier, il est passé de la 2eme à la 4eme vitesse sans débrayer..

Après l'amour, innocemment, il me demande si je vois quelqu'un d'autre...

Posté par ingsoc à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2008

2eme episode : Et bien si je m'attendais....

Nous voila 3 semaines + tard, un message sur mon répondeur, il avait oublié son portable chez ses potes et il veut qu'on se revoit. "il vient de le récupérer ce week-end, il n'est pas du genre a profiter, blah blah blah, il attend mon coup de fil..". Je ne suis pas sur Paris mais je le rappelle et dès que je rentre le samedi soir, il est chez moi 3 heures + tard. Au bout de quelques minutes, nous sommes tous les 2 stoned, il parle beaucoup me raconte sa vie, il me dit aussi des mots charmants puis re-sexe débridé, on monte encore en qualité, je suis aux anges. Et le voila reparti.

Posté par ingsoc à 04:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2008

Ca faisait longtemps

Grande première samedi soir, un homme me fait une drague d'enfer devant mes amis dans un bar. Apparemment, il a flashé. Echange de numéros, il veut qu'on se voit lundi minuit apres son taf'. Suit 2 jours assez anxiogènes. Mon meilleur pote arrive a la rescousse lundi apres-midi et mets de l'eau sur les braises. A minuit le lundi (ou plutôt mardi matin) toujours pas de coup de fil. Je suis les conseils de Fred qui avait bien sûr anticipé chaque situation et je l'appelle. Ca sonne dans le vide je raccroche sans laisser de message. 2 minutes plus tard le voilà qui rappelle. Il doit aller voir des amis en concert qu'il n'a pas vu depuis 3 ans mais il veut passer chez moi avant. Apparemment, il a senti que j'etais open. Bon vin, bon joint, je suis faite et il s'empresse de sauter sur l'occasion, je suis le mouvement sans plus d'inhibitions. Suis 1 heure de sexe débridé et particulièrement bienvenu. Petits calins rapides, baisers langoureux et il repart. On se rappelle me dit-il. 6 jours plus tard tout aussi anxiogènes que les premiers, j'attends. Voilà la grande différence mâle-femelle, les femmes attendent les mâles. Et ça n'est pas le plus simple pour les femelles génétiquement programmées pour angoisser. En fait, je lui en veux simplement parce qu'il a agit et dit des choses comme si nous allions avoir une relation amoureuse, c'etait tres clair. J'aurais  volontiers accepté un plan baise tout simple ou de temps en temps. Mais pourquoi m'avoir fait vivre une semaine aussi longue ?

Posté par ingsoc à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2008

L'arnaque des jeux de grattage

Mercredi 17/10/08, je suis allée au palais de justice sur l'ile de la cité. J'aime particulièrement assister aux procès et surtout a ceux qui ne sont pas médiatisés, et ce, pour 2 raisons. D'abord il y a peu de monde et on trouve toujours une place pour s'assoir et surtout, psychologiquement et sociologiquement ce sont de mines d'informations.
Alors j'entre dans la 17e chambre correctionnelle et après 2 minutes je comprends que la "française des jeux" attaque un petit monsieur pour diffamation.
Le petit homme pour se défendre a 2 avocats mais a l'entendre il n'en a pas besoin. Surprise, il explique qu'il essaie de se faire entendre depuis plus de dix ans. Et visiblement, il a prit l'habitude de s'expliquer...

Un jour, dans un café, il a observé un client qui a demandé un carnet entier de jeux de grattage (valeur totale de 200 francs a l'époque) et a commencé à gratter sans payer le buraliste. Au bout de quelques tickets, il gagne 1000 francs, il rend alors les tickets suivants au buraliste qui lui donne 800 francs. Ce dernier découpe alors le reste des tickets et les met à la vente au détail devant sa caisse.

Après des dizaines de témoignages de buralistes et de joueurs, il a vite compris la combine et pour prouver sa théorie, notre petit bonhomme a donc acheté un carton contenant 100 carnets, ou bandes, comportant chacun 50 tickets à 3 euros. Le tout pour 15 000 euros. Ouvrant et grattant chaque bande, il arrive à de drôles de conclusions : selon lui, dès lors qu’un gagnant à 20 euros est sorti dans une bande, il n’y a plus aucune chance de trouver un autre gagnant à 20 euros ou plus. Par ailleurs, la somme des petits lots (inférieurs à 20 euros) équivaut très exactement, pour chaque bande de 50 tickets, à 50 euros, soit un tiers de la somme !
La où l'affaire est grave : la plupart des buralistes sont au courant de la "combine", et modifient leur comportement de vente. Ainsi, un buraliste qui a déjà vendu 46 tickets à gains inférieurs à 20 euros sur un carnet de 50, sait qu’il y aura très probablement un gagnant à 20 (pour 3 euros investis) dans les 4 restants. Alors soit il se met la souche de côté pour lui, soit il la vend à ses "bons" clients.
A l'inverse, si un lot significatif a été gagné dans un carnet, le reste de celui-ci (donc sans gain significatif) est vendu a l'unité a des clients de passage ou mis dans les pochettes cadeaux vendues en fin d'année.

Bref, la "française des jeux" fait 40% de son chiffre d'affaires avec les jeux de grattage et il est donc permis de se taire pour que les chiffres ne baissent surtout pas. Ironie du sort, ce cher petit monsieur s'appelle Mr Riblet et non pas Replay.